Réhabiliter le bâti ancien en terre crue : transmettre des modes d’intervention 28

En Rhône-Alpes, cette approche espère se diffuser sur le territoire régional, en visant « à expliquer les particularités du pisé et la nécessité de le préserver comme un trait identitaire du territoire »Ibid. Elle participe à la transmission, voire à la prescription d’un « savoir rénover », qui se traduit dans la publication de fiches techniques, manuels, ouvrages, qui s’ajoutent à ceux déjà portés par les acteurs institutionnels ou professionnels investis par ailleurs dans la réhabilitation.

Au-delà des publications scientifiques visant à transmettre dans les milieux de la recherche les avancées sur la conservation et la restauration des architectures de terre29, les publications concernant la réhabilitation du bâti ancien en pisé s’organisent autour de trois grandes catégories. Elles sont pour la plupart rédigées par des professionnels de la construction et de l’architecture, avec le soutien de maisons d’éditions, de laboratoires de recherche, d’organismes associatifs (CAUE, OIKOS, Espaces Info Energie, Maisons Paysannes de France…) ou de collectivités territoriales.

Une première catégorie vise à la connaissance du bâti ancien (histoire, diversité, répartition spatiale, typologies, systèmes constructifs, usages) et à la compréhension de son fonctionnement (architectural, structurel, thermique, hygrométrique, environnemental). Elle se traduit par la publication d’ouvrages généraux, rapports, thèses et mémoires associant connaissance large du bâti ancien et de ses spécificités et description fine des caractéristiques particulières au matériau terre. Une partie non négligeable de ces ouvrages traite plus spécifiquement des problématiques architecturales, techniques et sociales de la réhabilitation, en mettant l’accent sur des méthodologies d’approche (analyse du site, du bâti et de son environnement) et d’intervention (expérimentation et analyse de différentes techniques d’intervention sur le bâti ancien en pisé). Dans cette optique, l’accent est porté de manière croissante sur l’importance de réaliser un diagnostic préalable à toute intervention sur le bâti ancien, avec des spécificités inhérentes au bâti ancien en pisé, nécessitant une approche particulière permettant d’analyser ses pathologies (notamment celles liées à l’humidité) et d’en comprendre les causes avant toute intervention. Différentes méthodologies sont alors employées pour « connaître, analyser et traiter les pathologies du bâti en pisé »30 ; elles intègrent l’élément bâti dans une réflexion plus globale incluant son histoire, ses abords, son environnement proche ainsi que les interventions précédentes qui auraient pu y avoir été menées.

Une deuxième catégorie de documents vise à préconiser des méthodologies d’intervention sur le bâti ancien en pisé. On y retrouve un nombre important de brochures et fiches techniques (sous format papier ou numérique), principalement à destination des maîtres d’ouvrages, mais utilisées par un certain nombre de professionnels et de collectivités. Ces documents reprennent généralement un résumé des connaissances existantes sur le bâti ancien et sur le pisé (et éventuellement sur ses particularités locales) associés parfois à quelques notions de diagnostic, permettant au maître d’ouvrage de pouvoir prendre connaissance de son bâti et de ses spécificités. Ils détaillent ensuite différentes techniques d’intervention (gestion des abords, reprise de structure, toiture, façades, percements d’ouvertures, planchers et dalles, aménagements intérieurs et extensions, réparations et reprises, intégration des réseaux, gestion des problèmes d’humidité, isolation et intervention sur l’extérieur etc.). Selon le commanditaire de ces brochures et fiches, l’accent peut être mis sur un point particulier jugé plus important par ce dernier (par exemple la conservation des caractéristiques patrimoniales ou la rénovation énergétique). On trouve également dans cette catégorie les documents d’ordre normatif, visant à préciser les règles d’intervention, encore relativement rares sur le bâti ancien31. Cette catégorie contient enfin des ouvrages d’ordre plus général sur la réhabilitation, qui peuvent concerner le bâti ancien en terre crue ; ceux-ci reprennent de manière plus détaillée les catégories présentes dans les brochures et fiches techniques et permettent de traiter certains points (gestion de l’humidité, utilisation de matériaux spécifiques, détail de techniques particulières, isolation etc…).

La troisième catégorie de documents recensés cible la mise en valeur du bâti existant en pisé, souvent présenté comme un « patrimoine » et à la sensibilisation autour de ce dernier (notamment quant aux précautions à prendre durant l’intervention)32. Il s’agit notamment d’exposition, d’articles de vulgarisation, de pages internet, ainsi que de plaquettes, brochures, circuits de visite et petits ouvrages présentant, de manière générale, le bâti ancien en pisé. Ils visent avant tout à rendre accessible et à diffuser la connaissance scientifique et professionnelle sur le bâti ancien en pisé, dans une approche générale autour de la matière terre ou plus spécifique quand ils s’appliquent à un territoire en particulier.

 

28 Pour cette partie, voir la bibliographie complète en annexe
29 Ces publications se retrouvent principalement dans les actes des congrès TERRA (depuis 1972), VERSUS, MEDITERRA and ResTAPIA (depuis 2012). Elles portent néanmoins plus souvent sur des conservations et restaurations de patrimoine monumental en terre crue, ou de sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco comprenant du patrimoine vernaculaire.
30 SCARATO, Pascal, JEANNET, Jacky, 2015. Cahier d’expert bâti en pisé: connaissance, analyse, traitement des pathologies du bâti en pisé en Rhône Alpes et Auvergne. Saint-Laurent-de-Chamousset, France : Abiterre. 110 p.
31 L’intervention sur le bâti ancien est très peu normalisée, et s’applique généralement “élément par élément” selon les interventions réalisées, pour lesquelles il est normalement nécessaire de respecter les normes, DTU et règles professionnelles en vigueur. Le seul document normatif existant à ce jour s’adressant spécifiquement au bâti en terre crue est : LATTUCA, Catherine, BRECHET, Sophie, MEUNIER, Nicolas, RIGASSI, Vincent, RÉSEAU ÉCOBÂTIR, 2013. Enduits sur supports composés de terre crue: règles professionnelles. Paris, France : Éd. le Moniteur, impr. 2013. 315 p. Des guides de bonnes pratiques concernant l’ensemble des techniques terre sont cependant actuellement en cours de rédaction (plus d’information : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Produits-de-construction-et.html )
32 Une analyse plus détaillée de ces documents est présentée dans le dossier “Projets et initiatives” de ce projet.