Un territoire de projets : le pisé dans le CDDRA Isère Porte des Alpes

C’est dans ce contexte qu’a été institutionnalisé en 1998 le territoire « Isère, Porte des Alpes », regroupant trois intercommunalités (communauté d’agglomération Porte de l’Isère, communauté de communes Les Balmes Dauphinoises, communauté de communes de la Région saint-jeannaise) et plus de 125 000 habitants. Ce groupement, qui s’est successivement basé sur une association (de 1997 à 2010) puis sur un Groupement d’Intérêt Public-Aménagement du territoire (depuis 2010), a successivement porté le Contrat Global de Développement Rhône Alpes (CGD-RA) Isère, Porte des Alpes (2000-2010) puis, depuis 2010, le Contrat de Développement Durable Rhône Alpes (CDDRA) Isère, Porte des Alpes, qui correspondent à deux politiques territoriales successives de la région Rhône-Alpes. Ce programme a fait émerger une charte de territoire sur la base d’une concertation locale permettant de cibler les souhaits et priorités du territoire, qui a permis la conception, le montage et le financement d’actions précises intégrées dans un contrat de développement40.

Le CDDRA Isère, Porte des Alpes inclut, depuis sa création, un certain nombre d’actions concernant la construction en pisé41.

Dès l’année 2000, en effet, les « premières propositions pour un projet cadre sur la valorisation du patrimoine remarquable en pisé » sont intégrées à l’élaboration du Contrat Global de Développement. Elles font suite à une collaboration engagée depuis les années 1990 entre CRAterre, la maison du Patrimoine de Saint-Chef (Luc Savoyat), Elisabeth Boivin et l’association Isère, Porte des Alpes, créée en octobre 1997 pour porter le CGD-RA. Le pisé apparaîtra ensuite dans les 3 avenants successifs du Contrat Global, puis du CDDRA, au sein de différentes actions, appelant à soutenir un certain nombre d’activités :

2001-2004 : Action 12-2 : « Valoriser le patrimoine en pisé ».
Intégrée dans l’objectif 4 du CGD-RA : « Valoriser l’offre touristique »
Cette action se construit autour de 3 objectifs construits et rédigés en collaboration entre CRAterre, La maison du patrimoine à Saint Chef et Elisabeth Boivin :
– « mettre en valeur le patrimoine remarquable en pisé » : dresser un état des savoirs, des opérateurs et des besoins, mettre en place des actions de sensibilisation à destination des élus, des scolaires et du public, animer et promouvoir la construction en terre, créer des outils pour l’économie touristique et éducative,
– « consolider un réseau professionnel pour l’intervention sur le patrimoine en pisé » : recensement des professionnels, mise en réseau, mise en place de formation, édition et diffusion de documents techniques à destination des professionnels, mise en réseau,
– « dynamisation et réalisation des projets » : réalisation de chantiers, démonstration, projets d’équipement et construction de filière.

En découlent un certain nombre d’activités : création de supports de valorisation (affiches, plaquettes pour annoncer les conférences en 2002, 2003 et 2004), exposition « tout autour de la terre » (2004), cycle de conférences (2002), enquête auprès des opérateurs du bâtiment et recensement des entreprises (rapport d’enquête 2001), réalisation et promotion du guide « Chemin des bâtisseurs de pisé » (2004) suite à un premier recensement du patrimoine en pisé remarquable, création d’ateliers pédagogique et des premières rencontre « Exposition Grain d’Isère » (2003) et organisation de journées d’échanges sur le pisé (2003).

2004-2010 Action 12-2 : « Valoriser le patrimoine en pisé ».
Prolongée dans l’avenant du CGD-RA et intégrée dans l’objectif 4 « Valoriser l’offre touristique »
Cette action poursuit les actions engagées dans le contrat initial et s’articule autour de trois axes :
– Faire savoir : publications, expositions, conférences autour des activités déjà réalisées,
– Faire connaître : ateliers pédagogiques et continuation de la manifestation « Grains d’Isère »,
– Faire faire : soutien au milieu professionnel à travers la coordination des acteurs régionaux pour définir un programme de formation et un annuaire des professionnels.
Parmi les activités réalisées, on peut noter l’organisation d’un grand évènement autour de l’exposition « Grains d’Isère » (2004), l’édition de cahiers techniques et pédagogiques (Grains de bâtisseurs (2005), Pisé H20 (2006), De l’eau et des grains pour un renouveau du pisé à Nivolas-Vermelle (2006)), l’organisation de sessions de formation professionnelle sur la maçonnerie en pisé (2005), la réhabilitation de la grange Chevrotière à Artas (2005-2010)42, et de la Grange Porcher à Nivolas-Vermelle (2005) ou encore des réunions d’information à destination des élus et acteurs du territoire. En 2006, de nouvelles orientations sont engagées autour de deux axes principaux : l’exposition « Grains d’Isère » devient « Festival Grains d’Isère » et une activité dédiée aux « expertises et conseils au public pour la réhabilitation du patrimoine local » est développée autour d’un comité technique regroupant le CAUE, la Commission du Patrimoine en Isère (CPI) et CRAterre. L’idée est alors d’ »éditer une plaquette d’information et de mettre en place des permanences « Conseils et expertises » pour la restauration du pisé »43.

2010-2015 « Action pisé Territoire »
Inscrite dans l’axe 3 du CDDRA : « Pour un territoire à partager », Objectif 8 « Construire une image de marque autour de la terre à Pisé et du patrimoine ». Elle se construit en partenariat avec le CDDRA du territoire voisin des Vals du Dauphiné, sur demande de la région.
Cet objectif s’articule autour de trois actions :
– Action 8.11 : « Festival Grains d’Isère » : évènement autour du pisé et du matériau terre, visant à valoriser l’image du territoire et à transmettre les savoir-faire régionaux, scientifiques et artistiques autour de la terre
– Action 8.21 : « Mise en valeur d’une ressource locale : la terre à pisé » à travers une démarche artistique auprès du grand public et des scolaires et la réalisation d’outils de communication (sont prévus une brochure touristique, un site internet et des fiches conseil sur le pisé)
– Action 8.31. Formation des professionnels, particuliers et acteurs du tourisme culturel et sensibilisation du grand public (sont prévus la rédaction d’un code de bonnes pratiques pour le pisé à destination des professionnels, des formations pour les professionnels, les particuliers et les acteurs du tourismes, et des cycles de conférences)
– Action 8.32 : Opérations de valorisations patrimoniales
Parmi les activités réalisées, on peut noter : différents projets de réhabilitation soutenus par le comité scientifique d’Isère porte des Alpes (dont à partir de 2011, la réhabilitation d’une grange à Chèzeneuve ou sera installée la future mairie), l’organisation récurrente des festivals Grains d’Isère (2011, 2012, 2013), l’accompagnement de la réflexion sur la réalisation de guides de bonnes pratiques autour de la construction en pisé et la rédaction (en cours de finalisation) de fiches techniques et d’un guide de recommandations techniques sur la réhabilitation du pisé à destination des professionnels.

En 2014 et 2015, les avenants des CDDRA reprécisent ces objectifs en fonction des moyens restants et de l’avancée des différentes actions réalisées. Dans ce contexte, l’objectif 8 du CDDRA s’intègre au volet opérationnel « Tourisme et Patrimoine ». L’avenant du CDDRA appelle à « un élargissement des actions engagées en faveur du pisé ». L’objectif 8 : « Construire une image de marque autour de la terre à pisé » est restructuré en 4 actions :
– Action 8.11-1 : Organisation du festival Grains d’Isère (organisation des Festivals 2015 et 2016)
– Action 8.11-2 : Mise en valeur d’une ressource locale : la terre à pisé (Action PISEA : Patrimoine Innovation, Sciences éducation et Arts), visant à la création d’outils pédagogiques innovants, des interventions en milieu scolaire et la diffusion de produits culturels sur la terre
– Action 8.11-3 : Formation des professionnels, particuliers et acteurs du tourisme culturel, sensibilisation du grand public (guide de bonnes pratiques)
– Action 8.11-4 : Mise en valeur du patrimoine régional en pisé (action dans laquelle s’intègre ce projet).

Cependant, la réforme territoriale de 2015 relative à la délimitation des régions, qui a conduit à la réunion des deux régions Auvergne et Rhône-Alpes au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et la modification des instances de gestion et de décision qui découlent de ce rapprochement semblent avoir perturbé le processus de prise de décision des financements des CDDRA. L’incertitude persiste en 2016 sur la poursuite de ces dernières actions, d’autant plus que le nouveau conseil régional a décidé, en avril 2016, de ne pas reconduire les CDDRA au-delà de cette année.

 

40 Données issues du portail web d’Isère, Porte des Alpes : www.ipa38.fr/
41 L’analyse qui suit est basée sur le rassemblement de la documentation (documents de projet, rapports et publication) réalisée dans le cadre du CDDRA Isère, Porte des Alpes autour de la construction en pisé depuis 2000.
42 Ce projet prolonge une étude et des propositions de projet de réhabilitation développées dans le cadre de la formation de CEA-Terre de CRAterre à l’ENSAG.
43 Si ce type d’action a pu durer un temps sur le territoire, nous n’en avons trouvé que peu de traces hormis quelques témoignages. Il apparaît cependant que la transformation des CGD-RA et CDDRA, votée dès 2004 et enclenchée par la suite pour une validation de la charte en 2008, et une validation du contrat fin 2009, ait constitué un frein à la poursuite des actions engagées, avant l’avènement des CDDRA, qui ont donc depuis 2008 demandé une nouvelle période de rédaction de projets. En parallèle, la disponibilité des personnes et le manque de moyens adaptés pour ces actions, principalement réalisées bénévolement, a sans doute contribué à la fluctuation des activités sur ce territoire.