Co-construction d’outils

pour une meilleure gestion du bâti en pisé

Les collectivités territoriales sont un maillon important de la chaîne d’acteurs impliqués dans la préservation et réhabilitation du bâti ancien en pisé. Ancrées sur les territoires et au contact de leurs besoins quotidiens, elles ont la charge de mettre en place les politiques de développement territorial tout en veillant au maintien des infrastructures, richesses culturelles et particularités locales. Il est donc particulièrement important qu’elles disposent de ressources et méthodes leur permettant de travailler de façon adaptée aux spécificités du bâti ancien en pisé. L’analyse des projets et initiatives recensés a donné à observer un manque vis-à-vis d’actions à destination des collectivités, ainsi qu’une prépondérance des actions à visée de valorisation culturelle. C’est une des raisons pour lesquelles le dernier volet de la recherche se focalise plutôt sur des aspects ancrés dans les pratiques et besoins liés aux usages quotidiens de ces bâtis, et cible en priorité le public des collectivités territoriales. L’objectif à l’issue des phases d’analyse présentées précédemment est de co-construire un outil méthodologique à destination des collectivités pour la gestion du bâti en pisé, permettant d’appréhender sa transversalité dans les politiques publiques.

Dans le cadre de ce projet dont la durée est limitée, seule la première étape de ce processus a été engagée : proposer une méthode pour mettre en place cet outil. La collaboration avec différents organismes publics sur ce point est toujours en cours. Le processus engagé met au premier plan les échanges avec les acteurs publics locaux investis dans un travail en rapport avec le pisé. L’analyse effectuée à partir du recensement des actions et l’étude de guides méthodologiques pour des projets destinés à des acteurs d’organismes publics a permis d’établir des bases méthodologiques. Elles ont été discutées et amendées lors de réunions de travail avec des acteurs locaux et lors d’échanges plus approfondis avec certains professionnels d’organismes publics du territoire isérois (CAUE, PAH Pays Voironnais, CC Vallons de la Tour, AGEDEN, etc.).

Le processus engagé pour mettre en place cet outil met au premier plan les échanges avec les acteurs publics locaux investis dans un travail en rapport avec le pisé. L’analyse effectuée à partir du recensement des projets et initiatives autour de la préservation et réhabilitation du bâti ancien en pisé et l’étude de guides méthodologiques pour des projets destinés à des acteurs d’organismes publics (Fauvel et Langlois, 2015) a permis d’établir des bases méthodologiques. Elles ont été discutées et amendées lors de réunions de travail avec des acteurs locaux et lors d’échanges plus approfondis avec certains professionnels d’organismes publics du territoire isérois.

La mise en place d’une étude sur l’intégration du pisé dans le processus conduisant à l’élaboration des plans locaux d’urbanisme et d’aménagement a un temps été envisagée. Cela devait permettre d’intégrer des processus déjà lancés et au centre de l’attention de nombreux élus, facilitant ainsi la participation des collectivités au projet. Les délais liés à ce processus ont finalement été jugés trop courts et les premiers échanges ont permis d’élargir la portée de l’outil envisagé en l’ouvrant à toutes les thématiques identifiées.

Les échanges ont permis de dégager les principales approches du bâti en pisé dans les pratiques des organismes publics à travers les questionnements des participants. Ces questionnements donnent à voir à quel point la préservation et la réhabilitation du bâti ancien en pisé est transversale à de nombreux acteurs du territoire, et concerne à la fois des décisions à grandes échelles et des actes quotidiens. Ils mettent également en valeur des enjeux de temporalité et de gouvernance, de connaissance du patrimoine et de formation de ses acteurs, ou encore de cohérence des politiques à travers différentes échelles décisionnelles.

Voir le document « Proposition de méthode pour l’élaboration de l’outil » : proposition-methodologie-plan-de-gestion