Recensement des projets et initiatives autour de la mise en valeur et de la réhabilitation du bâti ancien en pisé en Auvergne-Rhône-Alpes

Enjeux et méthode de la recherche

Depuis plusieurs décennies, divers acteurs de la sphère publique se sont mobilisés sur la question du bâti ancien en pisé, leur démarche étant motivée par différents facteurs. Ils ont ainsi mis en place diverses actions pour améliorer la connaissance, la préservation et la réhabilitation de ces bâtiments. Ces actions se déclinent en fonction du niveau de connaissance, du public ciblé, du support ou média de diffusion, ou encore de l’inscription dans le temps (courte ou longue).

La présente recherche vise à capitaliser ces projets pour construire et partager une vision d’ensemble des interventions à l’œuvre sur le territoire dans différents domaines d’activités, en mesurer l’ampleur et en analyser les tendances. Cet état des lieux doit permettre notamment d’identifier les éventuelles lacunes dans les modes d’interventions ou les publics ciblés. L’ambition, à terme, serait de faciliter les liens et les synergies entre projets et acteurs territoriaux dans le domaine du pisé et d’en renforcer l’impact sur le territoire et auprès des publics.

La recherche s’inscrivant dans le cadre du projet de « Mise en Valeur du Patrimoine Régional en Pisé », porté principalement par le territoire Isère Porte des Alpes, elle a donc été structurée autour des trois échelles territoriales suivantes : une recherche régionale sur Auvergne-Rhône-Alpes, une recherche départementale sur l’Isère et une recherche sur le territoire d’Isère Porte des Alpes lui-même.

Mode de recherche

Le recensement des projets et initiatives autour de la préservation et de la réhabilitation du bâti ancien en pisé a fait l’objet de deux semaines de travail pour collecter les données. Ce temps limité exclut la possibilité d’un résultat exhaustif et limite le champs de la recherche à un recensement et non un inventaire.

Il a été décidé, par ailleurs, de circonscrire le recensement aux projets et initiatives issues de structures publiques ou à but non lucratif (associations, établissements publics…), afin de pallier le manque de connaissance des actions des structures publiques sur le bâti en pisé et de ne pas favoriser de structures privées.

La collecte des informations a été réalisée de différentes façons :
– recherche internet ;
– recherche via différents réseaux ;
– entretien avec des personnes impliquées liées au territoire ou à la thématique de recherche.

Méthode de capitalisation

Les informations collectées ont été renseignées dans un tableur, ce qui a permis de les trier. Cependant, face à la grande diversité des projets et initiatives répertoriés, il s’est avéré difficile de construire un système de données homogène, permettant de documenter et de comparer des éléments de type et d’ampleur très différents (de la page web au festival, de la visite de chantier au circuit touristique etc.).

Les projets et initiatives ont été renseignés dans la mesure du possible selon les critères suivants :
– Nom du projet ou initiative
– Type d’action (visites, formations et ateliers, expositions, conférences, publications, multiples, etc.). L’appellation « multiple » correspond à des projets mettant en œuvre différents modes de diffusion et d’échange, comme les festivals par exemple.
– Brève description
– Site web
– Info matérialisée (plaquettes, flyers, annonce, etc.)
– Visibilité et source de l’information (réseau spécialisé, grande diffusion, accès limité)
– Organisme référent (exécutant de l’action)
– Organisme porteur du projet (commanditaire, financeur, etc.)
– Adresse de l’événement (commune, département, etc.)
– Temporalité (unique, sur demande, annuel, etc.)
– Période durant laquelle a eu lieu l’événement
– Durée de l’événement
– Public visé (niveau 1 : tous publics,  professionnels, enfants ; niveau 2 : tous publics, professionnels privés, professionnels des collectivités, enfants, propriétaires, élus, étudiants).

Limites de la recherche

Comme toute recherche, ce recensement présente des limites liées aux possibilités matérielles et temporelles, ainsi qu’à des difficultés qui se sont présentées au cours du travail :
– temps de collecte d’information limité à environ deux semaines
– difficulté d’accès à l’information sur le web : projets anciens non visibles et accessibles, ou non renseignés, projets peu ou non médiatisés etc.
– impossibilité de compléter tous les champs définis du fait du manque d’information
– accès limité aux supports papier dans le temps imparti

Un recensement des formations professionnelles étant en cours de réalisation par la fédération Eco-Construire, il a été décidé de ne pas dupliquer la recherche sur ce volet et d’intégrer les résultats lorsqu’ils seront disponibles. Pour plus d’information, voir le lien: http://www.developpementdurable.gouv.fr/document141529. Par ailleurs, la bibliographie a été réalisée en parallèle dans un autre volet du projet. Les ouvrages n’ont donc pas été répertoriés au sein de ce recensement, mais ils ont été pris en compte dans les analyses présentées ci-après.